Classement Wikio : le clitoris est-il un pénis atrophié ?

Ah, Wikio ! Je me souviens de mes premiers émois du mois de mai dernier où, tout hardi de mon classement dans le Wikio ancien régime, je me prenais des rêves degrandeur… et de profondeur auprès d’anciennes gloires du classement qui en sont désormais sorties.

Wikio, finalement, est un rocher de Sisyphe. Soyez en bas du classement, et vous êtes sur le versant ascendant, vertueux, et Wikio n’a que des avantages en termes de visibilité et de socialisation. Soyez en haut du classement, et celui-ci ressemble pour vous à la lex de maiestate antique : une liste hiérarchisée de noms à abattre. Soyez en haut, et ce n’est que concert de critiques aigres, qui vous poussent souvent à demander à Saint Wikio de vous retirer de son annuaire.

J’ai déjà exprimé mes critiques envers Wikio. D’autres que moi le font aujourd’hui. Ce n’est plus un secret de polichinelle : Wikio est pollué par des stratégies de linking mutuel afin de truster artificiellement les premières places. J’avais déjà décrié ce genre de pratiques il y a un an avec d’autres acteurs. Aujourd’hui, un nouvel avatar de ces filouteries blogosphériques apparaît avec la sortie du classement d’avril : dans plusieurs catégories du classement, les blogs féminins venus des tréfonds insondés et quasi-invisibles de la blogosphère font des remontées spectaculaires, jusqu’à détrôner par surprise des vieux barons installés.

Certaines femmes s’en félicitent. Enfin, dans Wikio, il y a des femmes aux premières places du classement politique ! Enfin, les femmes sont reconnues comme bonnes à autre chose qu’à causer couture ou chiffons ! Enfin, la blogosphère politique, machiste forcément, est renvoyée à ses chères études par cette poussée d’œstrogène printanière !

C’est que depuis quelques temps, la blogosphère féminine s’organise. Il y eut d’abord ce collectif des Femmes Engagées, porte-étendard de la parole féminine sur le politique et les sujets de société, aspirateur à liens et finalement catalyseur d’une stratégie globale parmi les blogueuses politiques de linking mutuel qui depuis deux mois leur font gagner de nombreuses places. Une certaine blogueuse justifie cette filouterie vis-à-vis de l’algorithme de Wikio par le fumeux projet de rendre visible une blogosphère politique féminine, avec de nouveaux regards, d’autres sensibilités, d’autres sujets de prédilection aussi. J’ai déjà à ce sujet exprimé de profondes réserves. Le précepte machiavélien qui veut que la fin justifie les moyens me laisse vraiment de marbre.

Après avoir écouté les arguments de certains défenseurs de ces démarches d’autopromotion pseudo-charitables, je me suis dit que peut-être, effectivement, ces stratégies de visibilité artificielle pouvaient nous faire découvrir d’autres blogs tenus par des femmes. Encore que nombreux sont les hommes du classement Wikio à ne pas prêter attention au sexe de l’auteur, et à être accoutumés à lire des blogs de femmes, qui n’ont pas attendu ce cirque blogosphérique pour se faire entendre !

Sauf que ce qui apparaît comme un processus innocent est en fait d’une grande hypocrisie. Chez Olympe, on est au royaume d’Ubu : elle qui plaide pour une coexistence harmonieuse et pacifiée des hommes et des femmes dans les sphères économiques, médiatiques et de pouvoir, bref une parité totalement acceptée et perçue comme naturelle, joue les guerrières, couteau entre les dents, en ce qui concerne Wikio. Citation :

« C’est un peu comme dans la vraie vie, quand des femmes arrivent à quelque sommet on les accuse généralement d’avoir couché. Comme cela semble difficile dans le cas présent c’est donc qu’elles ont utilisé des outils déloyaux. Effectivement elles se sont linkés outrageusement, sauf qu’elles n’ont pas inventé cette pratique qui a largement fait ses preuves par le passé pour les blogs high tech ou les lefts blogueurs. On ne voit donc pas pourquoi ce serait réservé aux hommes. »

Encore et toujours cette vieille antienne qui sent le renfermé. Soyez critiques, et vous êtes machistes. Soyez un poil caustique, et votre prostate est atrophiée. Ces arguments sexistes sont prisés des femmes, comme je le disais dernièrement. Sauf qu’à avancer à chaque fois le mors entre les dents, on n’adoucit jamais rien. Ça me rappelle ceux qui s’escriment à hurler pour demander le silence ou à guerroyer de manière dispendieuse pour avoir la paix. Un peu contradictoire.

Et puis, arrêtons l’hypocrisie avec Wikio. Il y aurait donc d’un côté les hommes qui s’intéressent au classement Wikio pour faire un concours de quéquettes, et les femmes, qui se serviraient de Wikio de manière totalement non narcissique ? Arrêtons avec ce vieux concept des filles qui naissent dans les roses et les garçons dans les choux. Non, les filles ne sont pas différentes des garçons : pénis ou clitoris, même combat, ça gonfle quand c’est excité, et truster le classement Wikio c’est le shot d’adrénaline du début de mois pour le blogueur. Arrêtons de nous cacher derrière des paravents fallacieux de ceux qui le font pour la gloriole, et ceux qui le font pour le Socialisme, le Féminisme, ou tous les autres concepts faussement essentialisés pour justifier son reflet dans le miroir.

Je reste toujours surpris de ce combat absolu de la femme pour la parité partout, comme si c’était un but en soi. Comme disait Renaud dans sa chanson « Miss Maggie » : « un génocide, c’est masculin, comme un SS, un torero » (amitiés au Toréador par ailleurs — hop, un lien). Allez-vous Mesdames, exiger la parité dans les exactions guerrières, les scandales boursiers, les crimes patronaux ?

Le perdant, dans toute cette histoire, c’est Wikio et ces blogs féminins. On se fait mousser, on remplace quantité par qualité, ou en tout cas on fait considérer que la quantité est un gage de qualité, ce qui n’est pas toujours le cas. Wikio est critiqué parce qu’il est subvertible et bouffon dans sa hiérarchisation des producteurs de contenus, et les blogs féminins se font ouvertement critiquer parce qu’ils grimpent autrement que par un talent « naturel ». Fermez le ban !

Et rassurez-vous, Mesdames : nos prostates vont bien.

 

3 Responses to Classement Wikio : le clitoris est-il un pénis atrophié ?

  • dedalus:

    Le titre était presque drôle. Ensuite on comprend que ce n’était pas même de l’humour. Juste un peu d’aigreur façon “p’tite bite”.

  • valerie:

    (bon pour ton titre, le clitoris étant plus grand que le pénis…. bah oui on peut en effet jouer à qui a la plus grosse :) ).

    Déjà une petite erreur dans ton propos. ces filles ne sont pas arrivées des tréfonds de la blogosphère. Regarde le nb de places gagnées en un mois, tu n’as pas des chiffres énormes.
    Tu ne les as pas vues venir rien de plus.

    est ce que je me félicite de ces remontées ?
    Juste pour le plaisir de voir certains grincer des dents oui.

    Ensuite il faut rappeler que les femmes sont jeunes sur lenet (dans le sens ou elles sont arrivées plus tardivement que les hommes). Le blog leur a permis ca mais elles n’avaient pas intégré les techniques de réseautage qu’elles intègrent à présent. après que ca serve pour monter à wikio.. bon soit.

    Maintenant tu dis “ou en tout cas on fait considérer que la quantité est un gage de qualité, ce qui n’est pas toujours le cas” c’est là ou je bloque.
    Wikio n’a jamais été un gage de qualité. Et c’est là vraiment ou je vois du sexisme dans ton billet meme si je suis d’accord avec certaines parties.
    Personne n’a fait ce flan de voir des blogs de mecs sans intérêt être dans les premières places.
    Pourquoi le noter là ?
    Les mecs se font monter entre eux par copinage et sans garantir pour autant que les blogs qui montent sont de qualité.

    “et les blogs féminins se font ouvertement critiquer parce qu’ils grimpent autrement que par un talent « naturel »”
    mais penses tu vraiment que tous les blogs masculins sont monntés grace à un talent naturel ? tu le notes toi même et en avais meme fait un billet ; les mêmes ont fait du lien artificiel (et continuent).
    Monter garce à un talent dans wikio c’est valable pour deux, trois blogs maxi ; le reste monte grâce aux copains/copines.

  • Eric:

    Bon, je vais laisser un commentaire!
    Mais pour dire quoi?
    Tu feras mieux la prochaine fois!